Menu

L'étoffe d'un champagne
commence dans la vigne !

C'est au moment de la vendange, par la spécificité du raisin que le potentiel du vin sera déterminé. C’est donc en amont de la vinification, par les pratiques viticoles, que la qualité intrinsèque des raisins sera relevée. Par les vertus d'un assemblage toujours délicat, aboutissement d’une année d'activités culturales, le vin trouvera ainsi son chemin vers le Champagne. Ce travail, jour après jour, permet de vous proposer des Champagnes équilibrés à la texture raffinée dont l'ouverture est toujours le prélude d'un moment de fête.
Venez découvrir notre savoir-faire.

Reconnaître l'expérience des anciens ...

Le vignoble du Champagne Cosnard s'étend sur les deux communes de Berru et Nogent l'Abbesse. Il représente 2,40 hectares. Entièrement composé de Chardonnay, il a commencé à être planté en 1935 par les arrières grands-parents du propriétaire actuel. Ses grands-parents ont adhérés à la coopérative vinicole de Berru à sa création en 1962.

... et poursuivre
l’œuvre familiale.

Sur ce domaine dont les plus vieilles vignes actuellement en production datent de 1965, quatre générations de viticulteurs se sont succédées. Aujourd'hui, la propriété est toujours morcelée en parcelles qui portent des noms chantants et révélateurs du terroir où elles sont implantées : les Chauds Soleils, les Bellois, le Chemin de Courot, les Varpillères, la Tournelle du Reux...

Pratiquer
une viticulture raisonnée ...

Tout le vignoble du Champagne Cosnard est travaillé dans le même esprit : privilégier la baisse de l'empreinte carbone et limiter les intrants chimiques tout en favorisant la qualité des raisins. De cette volonté, découleront les interventions sur la vigne.

Depuis 2005, aucun insecticide n’a été appliqué. Une lutte raisonnée contre les chenilles de la cochylis et de l'eudémis a été entreprise à l'aide des raks, un procédé de lutte par confusion sexuelle. La suppression d'agents chimiques favorise le retour de différents prédateurs bénéfiques comme la coccinelle, le typhlodrome qui se nourrit d'accariens... Sur le domaine, on assiste ainsi à la réapparition d'une faune diverse et variée : araignées, mantes religieuses, lézards… Des oiseaux nichent même au cœur des vignes du domaine.
Depuis 2008, aucun désherbant n'a été appliqué sur les parcelles afin de préserver l’écosystème nécessaire à la vigne. Le désherbage par le travail mécanique du sol permet de remplacer les produits de synthèse tout en améliorant l'enracinement plus profond et la lutte contre le stress hydrique. La minéralité caractéristique du terroir s’en trouve renforcée.

... et raisonnable.

Par ailleurs, l'utilisation de traitements fongicides contre l'oïdium et le mildiou, les principaux fléaux de la vigne, est réfléchi. Une maîtrise de l'enherbement sur la totalité du vignoble est pratiquée afin de supprimer l'utilisation d'anti-botrytis. L'enherbement permet également de lutter contre le ravinement tout en facilitant le travail des vignes lors des périodes pluvieuses. Enfin, le travail de la vigne en lui-même prend toute son importance. La taille permet de limiter et de contrôler la production de raisins pour éviter l'épuisement des ceps par surproduction quand le liage et la qualité palissage, par la ventilation de la plante, conduit à une maturation plus régulière des raisins.

Actuellement, un tiers de l’exploitation du Champagne Cosnard est en conversion biologique.